6 étapes pour échapper au balanciers !

Nous vivons dans un monde de balanciers, que j’appellerai ‘systèmes’. Ces systèmes affirment qu’ils sont là pour notre bien, notre sécurité, notre tranquillité. Ils ne cessent de nous promettre le bonheur… qui pourtant s’éclipse de plus en plus.

Alors les systèmes créent de plus en plus de règles qu’ils nous enjoignent à connaître et à respecter ; de plus en plus de règles auxquelles nous devons nous soumettre puisque ‘c’est pour notre bien’…

Cela ne vous rappelle rien ? Ce ‘nous devons nous soumettre’ aurait-il quelque chose en rapport avec une forme d’amour… conditionnel ? Allons explorer un peu plus cet aspect du bonheur tel qu’il nous est proposé et réfléchir à ce qui pourrait nous reconnecter au bonheur… inconditionnel.

EXTÉRIEUR

regard-extDepuis que nous sommes nés, nous sommes invités à regarder à l’extérieur : « regarde cet oiseau, ceci est une voiture, voilà un bon biberon… » Nos parents nous éduquent et nous apprennent à parler, à mettre des étiquettes sur les objets, les situations, les êtres humains – je m’appelle Olivier, la nature — ceci est un arbre, les sentiments — amour, tristesse, et tout ce qui nous entoure en fait…

En portant notre regard vers cet extérieur, nous apprenons aussi que c’est de l’extérieur que vient notre satisfactionil faut manger pour grandir, il faut apprendre pour avoir du travail et pour avoir une famille, une maison, une voiture, tout le confort ménager et partir en vacances durant les 5 semaines annuelles où nous ne travaillons pas (directement) pour le système…

Les conversations portent sur l’extérieur – tel membre de la famille a des problèmes, tel gouvernement ne fait pas son travail, tel événement est encensé par les médias à sensation, tel terroriste a tout le confort en prison, sans parler du collègue qui vient de divorcer…

ENFERMEMENT

Ainsi la vie passe. Elle se déroule tant bien que mal, dans une sorte de routine au milieu de laquelle surgit l’imprévu, le drame, la surprise dans le meilleur des cas. Dans cette routine, nous suivons inconsciemment les règles et préceptes reçus depuis notre plus tendre enfance… et nous nous retrouvons enfermés comme disent les psychothérapeutes.

Enfermés dans un couple, une situation, un travail, un devoir familial ; enfermés dans des croyances de tout bord qui limitent notre capacité à vivre NOTRE vie telle que nous aimerions tant la vivre.

il-fautEnfermés par une multitude d’engagements que le système nous a fait prendre : le loyer et les crédits à payer, la scolarité des enfants, la nourriture et les courses, les abonnements aux nouvelles technologies, sans parler des vêtements qui se démodent tellement vite, et ces 5 semaines de vacances qu’on a envie de réussir à tout prix… le bonheur à tout prix

En fait, les systèmes — l’ensemble des systèmes — se sont bien débrouillés.

Celui de la famille a tout fait pour que vous respectiez ses valeurs, en accord avec les systèmes de la religion et de la culture de vos ascendants.

Les systèmes politiques ont tout fait pour attirer votre attention sur la guerre qu’ils se livrent sans arrêt et vous inciter à voter pour les aider à conserver le pouvoir.

Ils ont pour cela utilisé les systèmes médiatiques, que des systèmes financiers avaient auparavant rachetés pour les mettre aussi au service des systèmes industriels, pétroliers, pharmaceutiques, agroalimentaires

En fait, tous ces systèmes se sont bien entendus ; ils se sont magnifiquement bien débrouillés… et tout cela pour notre bien ?

>>> Lire la suite