Mon chemin d’écriture, par Claire van Gheluwe

Mon chemin d’écriture

Aussi loin que je me souvienne j’ai aimé et eu besoin d’écrire et, m’exprimer par écrit, a de tous temps été pour moi facilitant.

Non pas que je n’aime pas parler, ceux qui me connaissent en témoigneront volontiers, je suis définitivement une verbale que les mots enchantent, mais plutôt parce que très tôt j’ai découvert là un moyen, un canal de mise en forme et d’expansion de ma pensée ; parce que le processus visant à déposer sur papier ce qui se passe dans ma tête aboutit, participe – parfois au prix de quelques tâtonnements -, d’une évidente clarification de celle-ci.

On pensouille

L’avez-vous observé ? La plupart du temps on ne pense pas non, on pensouille ! L’esprit saute d’une idée à l’autre, part en vrille, revient en volutes, switch encore ; bien souvent, dans la boite noire, les points de suspension sont comme autant de graviers sur le chemin. Il paraît qu’on aurait, par jour, pas moins de 60.000 pensées (et ne me demandez pas comment ils ont pu les compter !) La plupart du temps, on pensouille, dans la tête on dit-vague.

Lorsqu’on parle à quelqu’un par contre – si toutefois on a l’intention de retenir l’interlocuteur plus de 20 secondes -, force nous est de finir nos phrases, d’organiser notre communication et d’appliquer à notre discours un minimum de logique, faute de quoi l’autre inévitablement décroche. Chacun de nous a déjà expérimenté cela au moins un fois dans sa vie. Pour l’écriture c’est un peu pareil, on tente naturellement de faire aboutir l’idée.

Bien bien tout ça Tati Clara, me direz-vous, mais alors…

A quand donc un livre ? Excellente question ! Je me la suis posée pendant des années, jusqu’à l’obsession parfois et, pour finir, jusqu’à la lâcher, complètement épuisée par ce rêve devenu vieux, à force de projets, de vrais et de faux départs,  de bonnes et de mauvaises questions,  de conversations et de partages prometteurs, à force de ne pas réussir à choisir parmi les 1001 histoires que j’aimerais tant vous raconter…

« Un grand livre commence bien avant le livre »

Découragée tant, à la longue, je m’étais identifiée à cette réalité : j’étais devenue quelqu’un qui voudrait tant écrire. La belle affaire ! On a connu plus porteur comme identité… Vadim Zeland, dans son magistral tome 5 de la fameuse série Transurfing, parle de la voracité énergétique de ce type de dynamique et il est très clair à ce sujet : Si vous avez un rêve, mettez le en chantier rapidement ou laissez tomber ; mais surtout, surtout, ne le caressez pas pendant des années les mains croisées, car cela vous est véritablement préjudiciable en terme de ressenti, d’estime de vous et de frustration manifeste.

J’étais donc devenue celle qui voudrait tant écrire et l’univers, dans son indéfectible impeccabilité à honorer les commandes, m’exauçait… Je voulais je voulais je voulais, et rien ne se produisait. Bien entendu, je n’ai pu l’analyser en ces termes que plus tard. Heureusement pour moi, j’ai eu la grâce de (bien) tomber un jour sur le délicieux Christian Bobin et il n’est pas une semaine où je ne me répète cette phrase qui à l’époque m’a véritablement ouvert l’esprit : Un grand livre, dit-il, commence bien avant le livre ! Et à la seconde, j’ai compris et lâché cette importance sur le but ; consciente désormais que rien n’était vain et qu’à l’ombre de moi-même je nourrissais ce qui un jour jaillirait de moi d’autorité.

Tout en continuant à écrire pour moi,  j’ai accéléré ma cadence de lecture. En plus des bouquins de développement personnel et autres ouvrages traitant de psychologie, de spiritualité et autres, toujours autour de l’aventure humaine, livres pour lesquels je me passionnais déjà depuis des années, je me suis mise à lire aussi tout ce que existait, ou presque, sur l’acte d’écriture en lui-même. Je cherchais à percer le mystère de ce que je vivais comme mon blocage, voulant saisir le(s) secret(s) de ceux qui y étaient parvenus. Toutes ces lectures et témoignages d’auteurs sur l’écriture ont adouci en moi l’exigence et l’ambition, humanisant la démarche : je comprenais que pour aucun d’entre eux ce ne fût jamais autre chose qu’un accouchement, pas toujours douloureux mais un accouchement quand même.

Je me suis formée à la pédagogie et à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture (ben tiens…) pour adolescents et adultes infras scolarisés et analphabètes et, dans la foulée, à l’animation d’ateliers d’écriture.

Vous accompagner dans votre démarche de développement personnel

Autant d’enseignements, de matières, de réflexion et déjà une certaine expérience de vie se sont révélés précieux lorsque je suis devenue coach formatrice Transurfing. Dans cet accompagnement des personnes vers leur autonomie, leur totale responsabilité et leur pleine réalisation, activité qui me comble et m’inspire, beaucoup de liens, de compréhension et d’alignements en moi se sont faits.

Comme un puzzle inachevé auquel je travaillerais depuis longtemps à tâtons, sorti d’une boite dont on aurait égaré le couvercle, soudain la figure centrale est apparue, quelle joie ! Poursuivant tranquillement ma pratique quasi quotidienne d’écriture de moi à moi, j’ai créé mon blog et me suis mise à écrire, enfin, pour partager et être lue…

Vous cherchez le sens, la direction, à cerner les ombres et apprivoiser votre lumière, vous aussi ? Tout est là, au cœur de vous, jetez vous à l’encre ! J’aurai plaisir à vous accompagner dans cette démarche au service de laquelle l’écriture s’est révélée – depuis la nuit des temps – être un outil puissant !

Les prochains ateliers, à Bruxelles

–       Les 2 et 3 novembre 2013 (il reste encore quelques places)

–       Les 14 et 15 décembre 2013 en option (vous êtes nombreux à avoir exprimé l’envie de participer à l’atelier mais à n’avoir pas été disponible en juin et novembre. Merci de me faire savoir sans attendre si vous êtes intéressés, afin que je confirme la salle).

Contact, informations complémentaires et inscriptions

http://taticlara.eklablog.com/contact

Pour être tenu informé de la parution d’un article ou de mes propositions d’ateliers : http://taticlara.eklablog.com/newsletter